JE BOSSE SUR VOS BOSSES !

70, rue du port la vallée 49250 Saint Mathurin sur Loire | Tél. 02 41 44 27 59 | Email : hostocar@orange.fr

SERVICE CARROSSERIE PEINTURE

Je bosse sur vos bosses!


- Carrosserie et peinture sur éléments (aile, pare choc..) et sur voiture complète

- Restauration de véhicules anciens

- Réparation éléments plastiques (pare choc, bandeau..)

- Remplacement de pare-brise

- Utilisation de peinture à l’eau et peinture solvantée

- Travaux de peinture sur tous les types de supports


Les petits + 

- Mise à disposition d'un véhicule de courtoisie

- Possibilité de paiement en plusieurs fois sans frais par carte bancaire

- Pas de surprise sur les tarifs (devis effectué avant travaux)  

EN CAS DE SINISTRE

Choisissez vous-même votre réparateur!



Passé dans la loi Consommation de Benoît Hamon, l’article 21 ter offre aux assurés auto le pouvoir de choisir librement où ils désirent faire réparer leur véhicule après un accident. Un dispositif bien accueilli par les usagers et les garagistes mais qui ne devrait pas avoir un profond impact.

La loi Consommation de Benoit Hamon, votée le 13 février dernier, a permis aux assurés d’acquérir de nouveaux droits, ou de renforcer certains déjà existants. Parmi les mesures promulguées, l’article 21 ter réintroduit la possibilité pour un usager de recourir au réparateur (garagiste, mécanicien, carrossier…) de son choix dans le cadre d’un sinistre automobile. “Pour nous c’est du bon sens. Ça laisse davantage de liberté à l’automobiliste qui s’est toujours senti un peu paralysé et piégé quand son assureur veut imposer le choix du garage” s’est félicité Pierre Chasseray, Délégué général de l’association 40 Millions d’Automobilistes.

L’article 21 ter de la Loi Hamon

Voici concrètement ce qu’énonce l’article 21 ter tel qu’il est écrit au sein de la Loi Hamon :

I. ‒ Après l’article L. 211-5 du code des assurances, il est inséré un article L. 211-5-1 ainsi rédigé :

« Art. L. 211-5-1. ‒ Tout contrat d’assurance souscrit au titre de l’article L. 211-1 mentionne la faculté pour l’assuré, en cas de dommage garanti par le contrat, de choisir le réparateur professionnel auquel il souhaite recourir. Cette information est également délivrée, dans des conditions définies par arrêté, lors de la déclaration du sinistre. »

Cet article n’apporte aucune nouveauté. Le choix du réparateur était une liberté existante jusqu’à présent mais que les assureurs avaient tendance à taire, préférant envoyer leurs clients vers des professionnels agréés dont ils maîtrisent mieux les coûts. “Très souvent, des clients habitués viennent nous voir en disant qu’ils ont eu un accident mais n’ont pas pu venir chez nous car leur compagnie d’assurance les a obligés à se diriger vers le garage qu’elle avait désigné. Je suis à chaque fois contraint de faire une remise à niveau en expliquant que non, l’assureur n’est pas autorisé à faire ça. Qu’il peut tout à fait indiquer qu’il possède un réseau de garages conventionnés mais qu’il n’a nullement le droit d’infléchir sur leur choix. Que la décision finale leur appartient” se désole Yves Levaillant, président de la branche des carrossiers de la CNPA, Conseil national des professions de l’automobile.


OFFRES